09 janvier 2009

Première Page

adidkabu@yahoo.fr

CERCLE DES ETUDIANTS
.
DU DIOCESE DE KASONGO A BUKAVU

Première Page
(version provisoire)

Editorial
En 2008, tout récemment donc, une Association a été créée par des jeunes, tous étudiants ou anciens étudiants à Bukavu, tous venant du diocèse de Kasongo, tous désireux de progresser, tous soucieux de s'entraider.
Notre Association naissante, l'ADIDKABU (1), a pour but de favoriser le développement intellectuel et moral de ses membres, en particulier en restant à l'écoute des conseils prodigués par les Autorités du Diocèse. Pour y parvenir, au-delà de rencontres régulières entre ses membres,  de contacts avec des invités ou de conférences organisées, l'Association voudrait aussi favoriser l'ouverture au monde de ses adhérents en mettant, notamment, à leur disposition des connexions Internet plus accessibles et voudrait également se constituer progressivement une bibliothèque ouverte à tous ses membres, dotée d'ouvrages de référence aussi diversifiés que possible.
La solidarité devrait être un moteur puissant pour l'Association même si elle reste sous-jacente. Pour qu'on ne l'oublie pas, le titre de ce billet parle de Cercle des Etudiants. Le cercle n'est-il pas la figure géométrique la plus indiquée lorsque plusieurs personnes veulent se donner la main ? ...
Notre Association, comme bien des oeuvres ici-bas, deviendra ce qu'en feront ses membres ... Cependant, elle démarre sous de bien heureux auspices : spécialement, l'appui déterminant du diocèse de Kasongo lui est assuré ; après les encouragements reçus pour sa création, l'octroi d'un local à la Procure du diocèse à Bukavu en est un signe concret. Ce site plein de beauté, idéalement situé au bord du merveilleux lac Kivu, est propice à la méditation mais aussi à la réflexion ...

Bandeau_Pirogue

Jusqu'ici notre Cercle est composé de quelques Membres Fondateurs. Il a évidemment vocation à s'élargir à tous ceux qui répondent aux critères d'admission. Son succès sera à la mesure de ce que chacun pourra recevoir et offrir en y adhérant.
Pourquoi ce Blog ?
* Il faut le considérer comme les pages blanches d'un cahier où n'importe quel membre de l'Association est appelé à écrire, justement, s'il le désire, le fruit de sa méditation, le fruit de sa réflexion.
* Ce sera aussi un lieu d'information où on apprendra ce qui se fait, ce qui est disponible ; ce sera  le lieu où on lancera des appels pour répondre aux besoins de l'Association.
* Le Blog peut aussi devenir un instrument de communication très efficace de l'Association vers le monde.
.
Pour "tenir" ce Blog, il ne faut pas des "bonnes volontés", ni des "volontaires" plus ou moins désignés. Non, il faut des garçons et des filles "enthousiastes" qui se disent "voilà ce que j'attendais !" ou "voilà enfin de quoi me rendre utile !".

Dommage qu'on ait tant galvaudé l'expression "Servir, et pas se servir (ou s'en servir ...)", sinon on aurait pu en faire une belle devise ...

A vos plumes !

FeF

(1) ADIDKABU = Association pour le Développement Intégré du Diocèse de Kasongo à Bukavu.
Les statuts de l'Association peuvent être consultés : Statuts_ADIDKABU (non corrigé)

Email : adidkabu@yahoo.fr


Posté par adidkabu à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 décembre 2008

Message de Paix - 2009

Meilleurs Voeux pour une très bonne Année 2009

Colombe_paix_2

LA JEUNESSE ET LA PAIX

par Gaspard Cirimwami

[Gaspard Cirimwami était étudiant Mafr en Philosophie à Bukavu lorsqu'il a écrit ce texte. Celui-ci a donc bien sa place sur ce blog des étudiants. Aujourd'hui, Gaspard poursuit ses études au Burkina Faso à  Bobo Dioulasso. Son adresse email : gaspaci@yahoo.fr]

A l’heure actuelle, nous remarquons les multiples pressions auxquelles l’homme est soumis. Les guerres interminables la destruction de ses biens matériels (les écoles, les centres de santé, des églises, des maisons d’habitation…). Il ne jouit plus de sa liberté comme il le faut. Le manque de paix véritable et de dignité, la méconnaissance de ses droits… sont aujourd’hui des signes visibles qui en témoignent.

Ainsi constatons-nous que l’homme devient limité dans son agir et il n’est plus épanoui.

Dans notre réflexion nous voulons inviter tous les jeunes à faire une analyse de nos sociétés actuelles et voir quelle serait sa place pour l’établissement de la paix durable.

En notre temps, la dignité de la personne humaine fait l’objet de plusieurs préoccupations.Colombe_paix_3

Nombreux sont ceux qui revendiquent pour l’homme la possibilité d’agir librement et en vertu de ses propres opinions, et non sous la contrainte de quelqu’un d’autre.

De par de leur nature, tous les hommes sont des personnes c.à.d. des êtres doués de raison et de volonté libre et ils sont par leur liberté et par obligation morale à la recherche de la paix.

Or, à cette obligation les hommes ne peuvent satisfaire que quand ils jouissent de leur liberté à l’égard de toute contrainte extérieure.

C’est quand ils jouissent en plénitude que les hommes peuvent réaliser un projet et se régir selon leurs propres normes.

Aujourd’hui, le développement de nos sociétés ne se réduit pas au « cessez le feu » ni à la « paix piégée » seulement ; il faut aussi la liberté, la justice, la dignité…

Or, nous remarquons les disparités économiques, sociales…entre les peuples qui provoquent des tensions et mettent la paix en danger. Pour construire une société vraie, il faut que tout le monde s’engage. Et on ne peut y arriver que quand chaque homme agit sans violence, librement.

Les jeunes étant l’avenir de la société de demain, doivent s’engager sans relâche dans la recherche de la paix durable. Pour eux, combattre la misère, lutter contre l’injustice, c’est participer au développement de nos sociétés qui connaissent de multiples pressions (violence, tueries, destruction de la nature humaine à tout niveau…).

Jeunesse_PaixL’aspiration de tout homme d’aujourd’hui est d’être affranchi de la violence, de trouver sa liberté, de participer aux responsabilités de la société. Arriver à cela est le signe d’une paix durable et la reconnaissance de l’homme. La paix pour tous les hommes doit faire l’objet d’une recherche attentive jour après jour. Car la paix est l’un des moyens qui participent au développement de la société. Voilà pourquoi la jeunesse d’aujourd’hui est priée d’être artisan de paix. Et leur engagement dans cette recherche doit être manifeste au monde entier en commençant chez soi. C’est ce qui nous permettra de construire un monde de bonheur pour tous. Un monde qui commence par la reconnaissance de l’autre et l’accueil mutuel des différences. Cela suppose pensons-nous une attitude de justice ; voir l’être humain comme être ayant besoin de vivre en sécurité.

La chose à faire pour y parvenir est l’affirmation de soi de sa dignité, de sa valeur. S’aimer et s’apprécier soi-même.

Comme l’a déclaré Martin Luther King, l’homme doit se lever et dire tout haut : « Me voici, je suis un être humain, un homme digne et honorable ».

La deuxième chose est d’ordre social. La société doit reconnaître les droits de l’homme. Le respect de droit de l’homme et surtout le droit à la justice sociale est le fondement même de toute société bien ordonnée. La reconnaissance de ces droits doit se manifester dans la protection de son corps et de ses biens.

Avoir accès aux ressources de la société est un autre signe de reconnaissance des droits de l’homme. Le droit à l’éducation fait partie aussi de ces droits ; et tous les hommes doivent avoir les mêmes chances d’éducation. Mais chose étonnante de trouver encore aujourd’hui des enfants qui traînent dans la ‘rue’ et personne ne s’occupe d’eux.

Gaspard Cirimwami

medium_colombe


Posté par adidkabu à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 décembre 2008

Crise des Subprime

DE LA CRISE DE SUBPRIME

par J. Amzati Sumbu

(Les illustrations sont de la rédaction)

Subprime_3

Chers lecteurs bonjour !

Dans ce petit article, nous aimerions tout simplement vous inviter à lire et comprendre comment la « fameuse crise de subprime » est née aux Etats-Unis d’abord et ensuite dans le reste du monde.

            En effet, la crise financière des Etats-Unis vient de « Subprime ». Subprime signifie un crédit à risque offert à un emprunteur qui n’offre pas les garanties suffisantes pour bénéficier du taux d’intérêt le plus avantageux. Ce terme est utilisé en français pour désigner un crédit hypothécaire à risque.

            Par ailleurs, apparu aux Etats-Unis et destiné aux emprunteurs à risque, ce crédit immobilier est gagé sur le logement de l’emprunteur.

            Cependant, pour les créanciers (les institutions financières), le prêt subprime était considéré comme individuellement risqué mais collectivement sûr et rentable. L’estimation de rentabilité reposait aux Etats-Unis sur une hausse régulière du prix de l’immobilier.

            Toutefois, si un emprunteur venait à défaillir, il était toujours possible de revendre la propriété avec une plus-value. Mais, avec la conjonction des évolutions économiques des Etats-Unis à partir de 2005, la Reserve federal (la Banque centrale américaine) qui a augmenté le taux d’intérêt d’1% à 5% d’une part, et de la baisse de l’immobilier de l’autre côté, la conjonction de ces deux événements a mis en faillite  un grand nombre des clients.

            De ce fait, en 2007, près de 300 000 foyers américains étaient en situation de défaut de paiement.

Subprime_2

                                                                            

            Quelles sont alors les caractéristiques de ce crédit à risque (Subprime) ?

            *Dans le chef de l’emprunteur : ce type de prêt est consenti à des ménages à faible revenu. C’est un risque pour les banques.

            *Sur le taux d’intérêt : c’étaient des taux variables indexés sur ceux de la Reserve federal (de 1% à 5%).

            *Sur les garanties : ce crédit répondait à divers objets allant de la consommation au logement. Or, il est apparu aux Etats-Unis, dans une période de croissance du marché de l’immobilier, qu’on s’appuyait beaucoup plus sur les garanties hypothécaires, et ce, dans le contexte de hausse de prix de l’immobilier. C’était beaucoup plus lucratif pour les banques avec comme conséquence : la défaillance d’un emprunteur pouvait permettre aux banquiers de se rembourser plus facilement sur la revente du bien immobilier.

            *Sur les organismes prêteurs et marchés : ceux-ci ont aussi financé une grande partie de ces crédits (Suprime). Ils les ont titrisés et les ont replacés dans les marchés financiers pour être gérés par les fonds communs.

Subprime_1

Quelques difficultés causées par la crise de subprime

            Au fait, comment cette crise est-elle arrivée ?

°Entre 2004 et 2005, la Reserve federal a levé son principal taux directeur de 1% à 5%, une hausse de taux long s’en est suivie.

            °Cette hausse de taux a entraîné une augmentation des montants de remboursement des emprunts à taux variables et des ménages fortement endettés à taux variables se sont révélés dans l’incapacité de rembourser.

            °Dans l’entre-temps, entre 2006 et 2007, le marché immobilier américain  est entré dans une crise avec comme conséquence, faisant donc baisser le prix de propriété de l’immobilier (logement).

            °Dans ce contexte, les banques prêteuses ne pouvaient plus recouvrer leurs créances en revendant les biens immobiliers en question. La combinaison de ces deux facteurs a conduit à une crise financière internationale appelée aujourd’hui « la crise de subprime » entraînant ainsi une baisse des indices des principales places boursières du monde.

Subprime_Tsunami_HouseZ

Pourquoi alors il y a des effets négatifs de cette crise de subprime sur les autres banques du monde ?

La réponse évidente à cette situation est que la rentabilité de ces prêts avait amené les nombreuses banques du monde à les proposer aussi. En même temps, les titres représentatifs de subprime se négociaient sur les marchés des prêts hypothécaires, et alors, la crise qu’ont connue les banques s’est répercutée sur les marchés financiers à raison de l’explosion de la créance appelée « créance douteuse, toxique, malsaine, ou pourrie » qu’on a relevée dans presque toutes les banques qui ont pratiqué le fameux « Subprime ».

         Par Joseph Amzati Sumbu,
 Etudiant en Droit à l’Université Catholique de Bukavu.

Posté par adidkabu à 22:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]